Connaissez-vous les données structurées ? Savez-vous pourquoi elles sont importantes pour votre image dans Google et pour votre référencement ? Voici comment utiliser les données structurées pour optimiser à la fois votre affichage dans les résultats de recherches et votre SEO (Search Engine Optimization).

Que sont les données structurées ?

Les données structurées sont un ensemble de balises sémantiques à intégrer dans le code de vos pages web. Elles indiquent aux moteurs de recherches la nature précise des informations qui y sont contenues, selon le protocole standard défini sur Schema.org. Grâce aux données structurées (structured data), vos pages peuvent apparaître sous la forme de résultats enrichis dans Google, Yahoo Search, Bing, Yandex (moteur russe), et y sont mieux référencées.

Au sein d’une page web où les données structurées sont correctement intégrées, les robots des moteurs de recherches peuvent identifier, par exemple, des rubriques de votre menu, un produit de votre boutique e-commerce, une moyenne des évaluations de vos visiteurs, un événement de votre programmation, l’auteur de l’une de vos publications, une photo d’un membre de votre équipe, ainsi que les caractéristiques qui y sont propres.

Les données structurées relèvent officiellement des bonnes pratiques du web (validées par le W3C) et enrichissent l’expérience utilisateur (UX) des internautes qui vous cherchent et vous trouveront plus facilement dans Google, Yahoo Search, ou Bing. Les données structurées permettent notamment d’afficher vos extraits enrichis (Rich Snippets) et d’atteindre la position zéro (Featured Snippets) dans Google. Dans ce sens, vos données structurées facilitent l’analyse sémantique des algorithmes des moteurs de recherches, qui vous le rendent bien, par l’optimisation de votre référencement naturel (SEO).

Pourquoi les données structurées sont-elles importantes ?

Intégrer les données structurées à vos pages web présente un double avantage majeur pour votre site web ou application mobile : un affichage optimal dans les résultats de recherches de Google et un renforcement durable de votre SEO.

Apparaissez dans Google sous la forme de résultats enrichis

Tout d’abord, les données structurées sont pour vous le meilleur moyen de soigner votre première image dans Google, en y apparaissant sous la forme de résultats enrichis. Si votre contenu répond de la meilleure des manières à une requête des internautes, elles peuvent même vous aider à vous hisser en position zéro sur la page de Google !

Par conséquent, les données structurées vous offrent la possibilité de vous démarquer et tirer votre épingle du jeu parmi les autres résultats de recherches, ce qui peut démultiplier le nombre de vos visiteurs journaliers. Si votre site web ou votre application mobile a une vocation commerciale ou abrite une boutique en ligne, l’impact sur votre chiffre d’affaires peut être considérable.

D’autre part, les résultats enrichis représentent une opportunité de fournir des informations plus détaillées et ciblées dès le premier coup d’œil des internautes dans Google. En cela, vous enrichissez leur expérience utilisateur (UX) avant même d’arriver sur votre site ou application mobile et maximisez vos chances d’obtenir un flux de visiteurs mieux qualifié dès le départ.

En cela, les données structurées sont une véritable arme marketing et commerciale pour partir à la conquête de votre audience cible et atteindre les objectifs de votre stratégie. Et ce n’est pas tout…

Pérennisez votre référencement par les moteurs de recherches

Les données structurées se caractérisent par leur dimension sémantique. Or, les algorithmes de Google et des autres moteurs de recherches accordent de plus en plus d’importance à la pertinence et à la richesse sémantiques des contenus des pages web dans leurs critères de référencement naturel.

web sémantiqueAvec les données structurées, en quelque sorte, vous parlez exactement le même langage que les moteurs de recherches, avec pédagogie, ce qui permet à leurs robots de comprendre d’autant mieux la nature de vos contenus et ainsi, de confirmer le territoire sémantique des requêtes auxquelles vos pages web apportent une réponse.

Le web sémantique fait partie de ces notions clés du SEO qui vont s’inscrire dans la durée, car la pertinence des résultats de recherches demeurera l’une des priorités absolues de Google, Yahoo Search et Bing. Encore faiblement utilisées sur la grande toile, mais parfaitement intégrées par les grandes enseignes, les données structurées deviendront sans doute un standard incontournable dans les prochaines années.

Autant vous positionner tout de suite en adoptant les données structurées et prendre une longueur d’avance sur la majorité de vos concurrents en termes de référencement naturel aujourd’hui.

Quelques notions clés : items, types et propriétés

Maintenant que vous savez ce que sont les données structurées et pourquoi elles sont si importantes, passons au choses sérieuses ! Pour commencer, nous allons étudier quelques notions clés à connaître pour préparer le balisage de vos données structurées dans le code source de votre site web ou application mobile.

Lorsque les robots de Google, Bing, Yahoo Search, scannent l’une de vos pages web, il ne voient d’abord que du texte, des images, de la vidéo, du son, en analysant les mots-clés qui y sont énumérés, mais sans savoir exactement quelle est la nature de chaque élément présent sur votre page, ni comprendre le lien qu’il y a entre ces différents éléments. Les données structurées permettent de remédier à ce problème et, par la même occasion, de consolider durablement votre référencement.

Pour qualifier ces éléments dans un langage compréhensible par Google et ses concurrents, les données structurées fonctionnent par Items, c’est-à-dire par éléments. Dans ce langage, chaque item se définit par :

  • son ItemType, c’est-à-dire la nature de cet élément ;
  • ses ItemProps, c’est-à-dire les propriétés ou attributs de cet élément ;
  • son ItemScope, c’est-à-dire son périmètre dans le code de votre page.

Imaginons une page dédiée à un produit sur votre site de e-commerce. Sur cette page, vous présentez toutes les informations relatives à votre produit : son nom, sa photo, son prix, sa marque, ses dimensions, ses évaluations par vos clients, etc. Les données structurées vous permettent de traduire toutes ces notions afin que les moteurs de recherches les assimilent comme telles, de la manière suivante :

  • cette page contient un item de type « Produit » (ItemType) ;
  • telle partie du code de cette page est dédiée à cet item (ItemScope) ;
  • des propriétés de catégorie « Nom », « Photo », « Prix », « Évaluations », « Marque », « Modèle », « Hauteur », « Poids », « Couleur » (etc.) sont spécifiées pour cet item.

Grâce à ces données structurées, Google et consorts comprennent désormais la nature du contenu de votre page web, ce qui leur permettra de l’afficher sous la forme de résultat enrichi (Rich Snippet) ou en position zéro (Featured Snippet) dans leurs moteurs de recherches et de mieux la référencer (SEO).

Le vocabulaire des données structurées

Pour spécifier la nature précise et les propriétés détaillées de chaque item, les données structurées proposent un riche vocabulaire. Vous en trouverez le glossaire sur le site de référence Schema.org. Voici un aperçu des grands types d’items qui peuvent être exprimés grâce aux données structurées :

  • Personnes : auteur, directeur, client, fondateur, producteur, employé, investisseur, actionnaire, formateur, fournisseur, participant, parent, partenaire, éditeur, vendeur, lauréat, etc.
  • Organisations : entreprise, consortium, école, établissement, corporation, commerce local, organisation gouvernementale, agence de voyages, club, restaurant, parc d’attractions, entreprise du bâtiment, salon de coiffure, café, librairie, cabinet médical, hôtel, agence immobilière, salle de sport, entrepôt, magasin, ONG, etc.
  • Œuvres : article, rapport, modèle 3D, livre, carte, clip, album, chanson, série TV, épisode, saison, émission de radio, jeu vidéo, dessin, document, flux de données, tableau, film, composition, revue, sculpture, page web, etc.
  • Actions : validation, choix, annulation, interaction, abonnement, enregistrement, réservation, recherche, achat, vente, paiement, téléchargement, commande, transfert, envoi, mise à jour, suppression, etc.
  • Événements : événement business, cours, événement culinaire, événement musical, événement dansant, événement sportif, festival, soirée, conférence, etc.
  • Lieux : ville, quartier, immeuble, maison, appartement, pays, Etat, plage, arrêt de bus, cinéma, musée, parc, station de train, borne de taxi, etc.
  • Intangibles : audience, marque, chaîne de diffusion, langage de programmation, format de fichier, statut, genre, disponibilité, entité médicale, procédure, moyen de paiement, méthode de livraison, service, spécialité, facture, liste, valeur, langue, propriété, quantité, offre, évaluation, réservation, etc.
  • Produits.

Pour chaque type précis d’item, la documentation de Schema.org vous fournit la liste de toutes ses propriétés possibles et des formats de données qui lui correspondent. Les propriétés sont expliquées et illustrées par des exemples.

Enfin, pour chaque type d’item et de propriété d’item, Schema.org vous communique le morceau de code correspondant afin que cette donnée structurée soit valide et reconnue par les robots des moteurs de recherches, pour un meilleur référencement et un meilleur affichage dans Google en cas de résultat enrichi.

La Galerie de la Recherche Google

Dans toute la richesse sémantique de ce vocabulaire, vous pouvez vérifier quels items sont compatibles et reconnus par Google. Pour cela, vous pouvez visiter la Galerie de Recherche Google, prévue à cet effet : https://developers.google.com/search/docs/guides/search-gallery.

De manière très claire et pédagogique, y sont énumérées les multiples données structurées convertibles par Google sous la forme de résultats enrichis, avec un guide de création et un aperçu du format de résultat enrichi généré. Justement, voyons maintenant comment intégrer les données structurées dans le code source de vos pages web, de manière à mieux vous faire comprendre par le robot de Google et optimiser votre SEO.

Comment intégrer les données structurées dans le code de vos pages web ?

Pour incorporer les données structurées à vos pages web, vous avez le choix entre une intégration manuelle et l’aide d’un outil automatisé. Voici la marche à suivre dans chacun des cas…

Le balisage manuel des données structurées dans votre code HTML

Si vous ne maîtrisez pas la programmation web de vos pages HTML, votre développeur ou webmaster devra prendre le relais à partir d’ici, car les données structurées sont, en définitive, du code. Pour autant, pas besoin d’être ingénieur en informatique pour les intégrer au code source de vos pages. Néanmoins, un minimum de notions en la matière est requis.

Il existe plusieurs manières d’effectuer manuellement le balisage de vos données structurées. Plus précisément, vous pouvez les intégrer à l’aide de plusieurs langages de programmation :

  • les microdonnées en HTML ;
  • le RDFa (Resource Description Framework) en XML, HTML, ou XHTML ;
  • le JSON-LD (JavaScript Object Notation for Linked Data).

Aujourd’hui, l’option recommandée en la matière par Google est le JSON-LD. Dans ce cas, les données structurées prennent la forme de propriétés exprimées à l’intérieur de scripts au sein du code de vos pages web.

Pour une bonne lecture par les algorithmes des moteurs de recherches, vos scripts en JSON-LD doivent être inclus dans la partie <head></head> de votre code HTML. Dans chaque script, vous devez détailler le type et les propriétés de votre choix pour chaque item représentant une donnée structurée, en utilisant la syntaxe du JSON-LD, le vocabulaire approprié et en rappelant le contexte Schema.org, source de vos données.

Les extraits de code en JSON-LD à copier et coller sont fournis sur Schema.org pour tous les types d’items et toutes les propriétés. La section Documentation vous sera également utile pour faire vos premiers pas dans la programmation manuelle des données structurées et vous perfectionner en la matière, afin de récolter les meilleurs fruits du web sémantique pour votre référencement : https://schema.org/docs/documents.html.

L’outil d’aide au balisage des données structurées de Google

Parce que nous ne sommes pas tous développeurs, ni ingénieurs en programmation informatique, Google a créé un formidable outil d’aide au balisage des données structurées. Il est à votre disposition gratuitement et très simple à utiliser. Comment faire pour l’utiliser ? Rendez-vous à l’URL suivante : https://www.google.com/webmasters/markup-helper.

1. Tout d’abord, Google vous demande de renseigner l’URL de votre page web, ou le code HTML de celle-ci, notamment si elle n’est pas encore mise en ligne. Lors de cette première étape, vous devez aussi choisir la catégorie de données que vous voulez spécifier dans votre page web :

  • Applications logicielles
  • Articles
  • Avis sur les livres
  • Commerces et services de proximité
  • Ensembles de données
  • Épisodes de séries télévisées
  • Films
  • Offres d’emploi
  • Page de questions et réponses
  • Produits
  • Restaurants
  • Spectacles et billets

Il est à noter que cet outil peut également être utilisé pour des e-mails en HTML. D’autre part, vous remarquerez que tous les types d’items n’y sont pas représentés, ce qui en constitue la principale limite pour l’instant. Cependant, si ces catégories correspondent aux éléments à spécifier dans votre page web, autant vous faciliter la tâche et gagner du temps avec ce module de balisage semi-automatisé signé Google.

2. Ensuite, comme par enchantement, Google affiche le contenu visible de votre page web dans une grande fenêtre, avec un encadré latéral pour y spécifier vos données structurées. Vous remarquerez qu’au passage de votre souris au-dessus des éléments de votre page, ceux-ci deviennent sélectionnables.

Cliquez sur l’élément pour lequel vous voulez renseigner des données structurées et remplissez le champ correspondant dans le tableau latéral. De manière très intuitive, vous pouvez donc identifier les items de votre choix et détailler les propriétés relatives à chacun. C’est terminé ? Cliquez sur le bouton magique Créer le HTML !

3. Et voilà ! Comme vous pouvez le constater, l’outil d’aide au balisage des données structurées de Google a généré automatiquement et rien que pour vous, le code du script JSON-LD. Il ne vous reste plus qu’à le copier et le coller dans la partie <head></head> du code HTML de votre page web. Le tour est joué et votre SEO appréciera !

Les plugins WordPress d’intégration des données structurées

Si vous passez par WordPress pour créer et administrer votre site web, de précieux plugins existent afin de créer et intégrer facilement vos données structurées. À l’image de l’outil de balisage de Google, ces plugins sont semi-automatisés, pour vous simplifier la tâche et vitaminer votre référencement naturel. Nous ne les étudierons pas en détail dans cet article, mais sachez que vous pouvez utiliser :

  • WP Rich Snippets,
  • Schema App Structured Data,
  • All In One Schema.org Rich Snippets.

La vérification de vos données structurées

Afin de vérifier la prise en compte et le bon fonctionnement de vos données structurées, Google met une nouvelle fois à votre disposition plusieurs outils, aussi simples que puissants.

Outil de test des données structurées de Google

Une fois que vous avez codé votre page web en y intégrant vos données structurées, vous pouvez vérifier et valider celles-ci grâce à l’outil de test de Google prévu à cet effet : https://search.google.com/structured-data/testing-tool.

C’est un premier moyen de vérifier si des erreurs de codage sont présentes dans vos données structurées, afin de les corriger et de maximiser leur impact positif sur votre SEO.

Outil de test des résultats enrichis de Google Search

Ensuite, vous pouvez vérifier la manière dont le moteur de recherches lit votre page web. Il suffit de vous connecter à Google Search et d’utiliser l’outil de test des résultats enrichis : https://search.google.com/test/rich-results.

Cet outil permet de savoir si vos données structurées se convertissent en résultats enrichis sur Google. De cette manière, vous vérifiez si vos objectifs en matière d’affichage dans les résultats de Google et d’optimisation de votre référencement naturel sont réellement atteints ou non.

A Propos De l'Auteur

Patrice Krysztofiak

Programmeur de formation, j'en suis venu au référencement naturel pour promouvoir mes propres logiciels. De fil en aiguille j'en suis arrivé à proposer des prestations de référencement à mes proches, puis mon activité s'est progressivement transformée jusqu'a devenir une agence de référencement naturel.Vous pouvez aussi me contacter par téléphone au 06.26.96.55.45